Inscription des connaissances linguistiques au registre des professions médicales (MedReg)

jeudi, 24 octobre 2019

La SVS et ses organisations partenaires de la santé coordonneront leurs efforts afin de lutter contre l’inégalité de traitement des minorités linguistiques en matière d’inscription des connaissances linguistiques au registre des professions médicales (MedReg). Les professionnels de la médecine vétérinaire ne sont pas les seuls à être défavorisés par la pratique de la Commission des profession médicales (MEBEKO).

Pour les membres des minorités linguistiques française, italienne et rhéto-romane, les études de la médecine vétérinaire ne peuvent être effectuées qu’en langue allemande. Selon la pratique constante de la Commission des professions médicales (MEBEKO) et les bases légales actuelles, seule la langue de formation est inscrite gratuitement au registre des professions médicales (MedReg). Par conséquent, seule l’inscription de la langue allemande est gratuite actuellement. Les vétérinaires parlant le français, l’italien ou le romanche ne peuvent par contre faire enregistrer leur langue maternelle/principale qu’après avoir payé un émolument de CHF 50.- à CHF 100.-. A ce jour, aucune solution satisfaisante n’a été trouvée avec l’Office fédéral de la sante publique (OFSP) pour introduire une tarification uniforme et mettre fin à cette inégalité de traitement.

Cependant, cette discrimination des minorités linguistiques n’affecte pas seulement la médecine vétérinaire : Dans certains cas, les professionnels de la médecine humaine, les dentistes et les chiropracticiens sont également concernés par le système d’émoluments actuel. A l’occasion de la neuvième réunion du front bleu du 26 août 2019, la SVS et les organisations professionnelles partenaires ont donc décidé d’unir leurs forces et de s’échanger dans la lutte contre cette inégalité de traitement.

 
TYPO3 Agentur