Banque de données sur les antibiotiques: dès le mois d’octobre, les traitements des chats, des chevaux et des vaches seront enregistrés

vendredi, 27 septembre 2019

La prochaine étape de la mise en œuvre du système d’information sur les antibiotiques (SI ABV) en médecine vétérinaire débute le 1er octobre. Désormais, les vétérinaires consignent les traitements antibiotiques individuels de même que la remise à titre de stocks dans le SI ABV. La Société des Vétérinaires Suisses (SVS) a accompagné étroitement l’introduction de la banque de données.

Depuis plusieurs années, la médecine vétérinaire met en œuvre des mesures concrètes de lutte contre les résistances aux antibiotiques. Elle salue donc également le fait que les traitements aux antibiotiques soient consignés plus précisément. La banque de données offre l’opportunité de mettre au jour plus précisément les zones de problèmes et de définir les mesures ad hoc.

L’obligation de consigner entraîne cependant une charge de travail supplémentaire pour les vétérinaires. Durant les travaux préliminaires à l’introduction du SI ABV, la SVS s’est donc engagée afin de maintenir le travail de saisie des données le plus réduit possible, et donc limiter les frais supplémentaires. Les vétérinaires ne porteront pas ces coûts. La SVS recommande en effet aux vétérinaires, lors de la prescription d’antibiotiques, de facturer à leurs clients une taxe couvrant les frais pour la mise à disposition et la transmission des données requises par la loi. Elle demande en outre que la banque de données autorise de faire des déductions claires sur l’évolution des résistances. Ainsi seulement l’investissement pourra se justifier.

La médecine humaine devrait aussi être soumise à la même obligation
Il est essentiel que ces données ne soient pas uniquement consignées dans le secteur de la médecine vétérinaire, mais également dans celui de la médecine humaine. La SVS soutient l’approche One-Health de la Confédération dans la lutte contre les résistances aux antibiotiques. À cet effet, les vétérinaires demandent l’introduction d’une banque de données similaire, servant à consigner l’utilisation des antibiotiques chez l’être humain.

 
TYPO3 Agentur