Base de données sur les antibiotiques: les vétérinaires exigent le même engagement en médecine humaine

mercredi, 31 octobre 2018

Le Conseil fédéral a adopté aujourd’hui l’ordonnance concernant le système d’information sur les antibiotiques en médecine vétérinaire (SI ABV). Le corps vétérinaire soutient le principe de la base de données prévue. Mais cette dernière n’a de sens que si la médecine humaine garantit un système analogue.

La Société des Vétérinaires Suisses (SVS) est favorable à l’approche One Health préconisée par la Confédération en vue de lutter contre les antibiorésistances. Le corps vétérinaire exige pour cette raison une base de données analogue enregistrant l’utilisation d’antibiotiques chez l’homme. Lors de sa Conférence des Présidents du 22 novembre, la SVS traitera une motion renforçant cette revendication. La médecine humaine doit également être soumise à l’obligation d’annoncer.

Droit à un traitement pour les animaux malades
Le bien-être des animaux ne doit pas pâtir de la surveillance de l’usage des antibiotiques. Les vétérinaires doivent pouvoir traiter les animaux malades. Le corps vétérinaire s’engage en faveur de changements dans la détention animale et de meilleures possibilités de diagnostic pour faire en sorte qu’un usage minimal d’antibiotiques soit nécessaire.

Le communiqué aux médias du 3 novembre 2017 fournit les explications détaillées de la SVS sur le SI ABV. 

Prise de position de la SVS sur le quatrième train d’ordonnances sur les produits thérapeutiques / SI ABV

 
TYPO3 Agentur