Castration des chats et des chattes errants en Suisse

vendredi, 19 juin 2015

Au cours des derniers mois, plusieurs médias suisses ont fait état de ce que l’instinct naturel des chats les poussait à chasser les oiseaux dans leur environnement. La ma-jeure partie des oiseaux chassés est le fait des chats errants, car ceux-ci dépendent de ces proies naturelles. Un des moyens les plus efficaces de protéger la population d’oiseaux en Suisse et en Europe est donc de contrôler le nombre de ces chats.

La castration ou stérilisation systématique des chats errants s’impose pour d’autres raisons encore: luttes territoriales, maladies et parasites. En Autriche, comme dans certaines villes allemandes, il existe déjà une obligation de castrer les chats domestiques ayant un accès libre à l’extérieur.

Par ailleurs, la multiplication incontrôlée de la population de chats dans certaines fermes mène parfois à des situations insoutenables: un nombre de chats trop élevé doit vivre sur un espace trop restreint. Les luttes poussent quelques chats à quitter le territoire, les livrant à eux-mêmes et à redevenir sauvages. La haute densité de chats favorise en outre la propa-gation des maladies, ce qui affaiblit les animaux et les fait souffrir.

Une ferme dépendant de chats en bonne santé, mais les moyens financiers pour la castration manquant, un grand nombre de paysans montrent l’exemple depuis plusieurs années, en collaboration avec les associations de protection des animaux et les vétérinaires: dans tous les cantons de Suisse, les organisations cantonales de protection des animaux organisent des actions de castration et de stérilisation des chats. Les paysans et les paysannes peuvent déposer une demande de rabais sur le prix de la castration. Les actions de castration pour les chats errants et les chats de ferme sont soutenues par des contributions financières généreuses de différentes organisations de protection des animaux et par une réduction du prix de l’opération chez la majorité des vétérinaires impliqués.

L’offre de la Protection suisse des animaux PSA et de ses 70 sections permet cette année la castration de quelque 10'000 chats, pour des dépenses d’environ 250'000 francs. En outre, des organisations comme NetAP (Network for Animal Protection), s’engagent régulièrement avec les vétérinaires dans des actions de volontariat menées dans toute la Suisse pour cap-turer les chats errants et les castrer. Le contrôle de la population des chats errants améliore non seulement leur qualité de vie, il réduit aussi la chasse aux oiseaux, et devrait donc continuer à être soutenu et encouragé.

Actions de castration des chats des organisations cantonales de protection des animaux
www.protection-animaux.com/sections

Informations complémentaires
www.netap.ch: Organisation de protection des animaux NetAP
Feuille d’information PSA: «Stériliser les chats ou lieu de tuer» de la protection suisse des animaux PSA
Article NZZ: «Katzen sollen unters Messer» du 04.10.2013

Renseignements complémentaires
Communication SVS, tél. 031 307 35 37, media(at)gstsvs.ch

Communiqué de presse en format PDF


Une communiqué de presse de la Société des Vétérinaires Suisses (SVS) et de ses sections spécialisées Association suisse pour la médecine des petits animaux (ASMPA) et Association vétérinaire suisse pour la protection des animaux (AVSPA).

 
TYPO3 Agentur