Les vétérinaires soutiennent la stratégie contre la résistance aux antibiotiques

mardi, 31 mars 2015

Conférence de presse SVS: la Société des vétérinaires suisses (SVS) présente un papier de position sur l’emploi des antibiotiques et sur la problématique des résistances. Elle soutient la stratégie contre la résistance aux antibiotiques (StAR) et renvoie aux mesures prioritaires. La mise en œuvre des mesures couronnée de succès requiert cependant l’engagement de toutes les parties impliquées: la médecine vétérinaire, la médecine humaine, l’agriculture, la branche pharmaceutique et les consommateurs.

Les vétérinaires sont sensibilisés
Au cours des dernières années, la sensibilisation et les connaissances relatives aux antibiotiques et aux germes résistants ont fortement évolué parmi les vétérinaires. À titre d’exemples, on mentionnera l’interdiction des stimulateurs de croissance antimicrobiens dans l’agriculture en 1999 ou encore l’obligation de consigner chaque utilisation de médicaments depuis 2004.

Mesures visées en médecine vétérinaire
La SVS soutient la stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques (StAR) dans son orientation générale. La SVS et ses sections spécialisées estiment notamment prioritaires les mesures et champs d’action suivants:

  • l’emploi des antibiotiques avec précaution et dans les règles de l’art;
  • un monitoring des résistances aux antibiotiques;
  • des directives sur le choix des antibiotiques;
  • un diagnostic de laboratoire de haute qualité;
  • des directives et une formation continue sur l’hygiène et le comportement avec les patients animaux;
  • l’encouragement de programmes de vaccination ciblés;
  • un enregistrement facilité des vaccins;
  • l’encouragement de la médecine alternative et complémentaire par des projets de recherche ciblés;
  • le développement plus avant du suivi de troupeau.


Les facteurs de risques critiques vont au-delà la médecine vétérinaire
Il existe de nombreux facteurs de risques, qu’il convient d’aborder à temps et dans l’optique des objectifs à atteindre.

  • One Health: des efforts doivent être entrepris dans la lutte contre les résistances aux antibiotiques, dans tous les domaines de spécialisation, tant de la médecine vétérinaire que de la médecine humaine.
  • Garde, affouragement, gestion et trafic des animaux: dans la production de denrées alimentaires d’origine animale, il convient de prendre en compte les besoins des animaux et de limiter au minimum les situations de stress.
  • Commerce, marché, importations: pour des raisons de surveillance en Suisse et compte tenu de la production naturelle et de qualité élevée réalisée par nos agriculteurs, la SVS mise sur une production indigène élevée des aliments d’origine animale.
  • Activités humaines: les germes résistants sont largement disséminés en raison de l’importance et de la mondialisation du tourisme international et du transport de personnes.
  • Améliorer la disponibilité des antibiotiques de premier choix: la SVS estime qu’il est capital que la branche pharmaceutique prenne également ses responsabilités. Les antibiotiques de premier choix sont jugés comme moins critiques pour ce qui est de la formation des résistances, raison pour laquelle ils devraient continuer à être disponibles aisément et en quantité suffisante.


Le papier de position de la SVS a été adopté lors de la conférence des présidents de la SVS du 26 mars et présenté dans le cadre de la conférence de presse du 31 mars 2015. Le texte pour les médias des présidents de la SVS, le papier de position de la SVS ainsi que les papiers de position élaborés spécifiquement par les sections spécialisées sont disponibles ci-dessous.

 
TYPO3 Agentur