Espace membre

Vous n'êtes pas connecté

Journal Archives Suisses de Médecine Vétérinaire
Editeur SVS
Cahier Volume 157, cahier 11, novembre 2015
ISSN (print) 0036-7281
ISSN (online) 1664-2848
en ligne depuis 2 novmebre 2015

Vet-Info

Vétérinaires sur le terrain: la lutte contre la sécheresse et la PPR

Des animaux en train de mourir et des cadavres dans la zone Siti.

La scène se passe en Éthiopie: paysages arides, buissons desséchés. On aperçoit de ci et de là des cadavres d’animaux. Une sécheresse catastrophique menace hommes et animaux, et la peste des petits ruminants décime les animaux de rente des nomades. Les équipes sur le terrain apportent une aide d’urgence, réalisent du travail de reconstruction ainsi que de l’aide au développement et des travaux d’éradication de la peste des petits ruminants (PPR).

Nicole Litschgi est la responsable pour l’Afrique occidentale et l’Éthiopie auprès de Vétérinaires Sans Frontières Suisse (VSF-Suisse). Au mois d’août, elle s’est rendue en Éthiopie, afin de passer en revue la situation sur place. Ce qu’elle y a découvert l’a choquée! Bien qu’elle travaille depuis de nombreuses années dans l’aide au développement et qu’elle connaisse aujourd’hui assez bien les conditions de vie des hommes dans les zones les plus pauvres de l’Afrique, elle n’avait que rarement vu à ce jour une telle situation catastrophique comme celle qui sévit en ce moment en Éthiopie. Nicole a voyagé 600 km depuis la capitale éthiopienne Addis Abeba vers Jijiga, puis de là 1100 km supplémentaires vers Gode. Dans la zone Siti de la région Somali, elle a rencontré sécheresse, faim, maladies et animaux péris. VSFSuisse s’est donné pour mission d’améliorer ces conditions de vie.

Aide d’urgence dans la zone Siti

Peuplée de 97 millions d’âmes, l’Éthiopie est un pays bigarré à la population variée. C’est dans la région Somali de l’Éthiopie que vit le peuple du même nom avec ses animaux. Les communautés nomades vivent de l’élevage de bétail itinérant. Vaches, moutons, chèvres et chameaux se déplacent avec les hommes d’un point d’eau à l’autre et se nourrissent de ce que la terre leur offre. Depuis un an, on y est confronté à une sécheresse catastrophique dans la zone Siti, au nord de cette région. Les principales saisons des pluies ont manqué au rendez- vous dans la plupart des villages. «Aujourd’hui, beaucoup d’animaux ont simplement quitté la région. La plupart de ceux qui sont restés ont péri», déplore Nicole, bouleversée.

C’est une situation qui menace la vie des nomades. Les animaux de rente ont trop peu de fourrage et maigrissent. Ils ne donnent presque plus de lait. Par conséquent, les enfants des nomades, dépendant du lait, souffrent de carences alimentaires graves. Et pour couronner le tout, les animaux squelettiques n’ont plus de valeur commerciale. C’est toute leur base existentielle qui disparaît.

Un nomade et son bétail squelettique.

Dans cette situation, le soutien d’organisations qui ont une expérience de plusieurs années dans le travail avec les nomades est essentiel. Il faut des travailleurs de terrain, qui parlent les langues locales, respectent le mode de vie et la culture des nomades et leur offrent une aide à l’entraide sur place.

VSF-Suisse est le partenaire idéal pour les projets d’urgence et de développement dans la région Somali, car la plupart des travailleurs sur le terrain sont eux-aussi originaires de la région. Ils ont souvent connu de près des catastrophes naturelles telles que des sécheresses. Ils savent ce qu’il faut faire dans le cadre de l’aide d’urgence. «On a distribué du fourrage pour les animaux et de la viande, reconstruit les points d’eau abandonnés et éliminé les cadavres afin d’éviter l’apparition de foyers de maladies graves», explique Nicole.

Lutte contre les maladies mortelles dans la région Somali

La peste des petits ruminants (PPR) est l’une des pires maladies. Elle touche régulièrement les animaux de rente dans la région Somali, sans que l’on n’ait pu la maîtriser à ce jour. Pourtant, l’espoir est là: la PPR est l’une des rares maladies animales que l’on pourrait éradiquer, avec suffisamment de connaissances et de moyens dans la région.

En 2011, le service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) a lancé l’initiative SHARE. Derrière l’acronyme de «Supporting the Horn of Africa’s Resilience» se cache le fondement financier du contrôle de la PPR. L’initiative veut aider les nomades à se remettre de la sécheresse actuelle et, pour l’avenir, à apprendre à maîtriser de telles crises par leurs propres moyens. Depuis Gode, dans le centre-Somali, on veut maîtriser la PPR. «Ce projet constitue une chance incomparable de faire de l’aide au développement et, de la sorte, d’améliorer durablement les conditions de vie des nomades », se dit convaincue Nicole.

VSF-Suisse se réjouit du lancement, début 2016, du projet de contrôle de la PPR. Il sera mené conjointement par le gouvernement éthiopien, l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI), la haute-école de médecine vétérinaire de Londres (RVC) ainsi que les vétérinaires sans frontières allemands. Les gens sur place seront formés comme personnel soignant pour animaux et des spécialistes apprendront à fabriquer eux-mêmes des vaccins contre la PPR. L’interruption de la chaîne du froid ayant à ce jour régulièrement posé des problèmes de livraison du vaccin vivant, on étudie actuellement la possibilité de développer un vaccin thermostable. Le but est de fournir à la population de la région Somali le savoir-faire et les moyens techniques pour maîtriser eux-mêmes cette terrible maladie. «Une fois que la population sera équipée pour lutter contre la PPR, elle pourra beaucoup mieux faire face à des catastrophes comme la sécheresse qui sévit actuellement», conclut Nicole.

De concert avec les nomades, VSF-Suisse lutte jour après jour sur le terrain pour améliorer leurs conditions de vie. Garder des animaux sains dans un environnement préservé, pour que les êtres humains puissent à leur tour se nourrir de manière saine et équilibrée est un but éloigné, mais atteignable. Un grand nombre d’engagements de Vétérinaires Sans Frontières Suisse par le passé montrent que c’est faisable.

Texte: Kerstin Köffel, VSF-Suisse
Photos: Nicole Litschgi, VSF-Suisse, Éthiopie 2015

Entkräftete Esel an einer der wenigen Wasserstellen.

VSF-Suisse
Mühlenplatz 15, Case postale 109, 3000 Berne 13, Tél. 031 332 77 65
info(at)vsf-suisse.org

www.vsf-suisse.org

Compte pour les dons:
CCP 30-24633-4
IBAN CH78 0900 0000 3002 4633 4

 
TYPO3 Agentur