Vétérinaire dans le service public

Les vétérinaires actifs dans le service public veillent à faire appliquer et respecter les lois sur les épizooties et sur la protection des animaux. Cela vaut aussi pour les dispositions législatives sur les denrées alimentaires et sur les produits thérapeutiques pertinentes pour les animaux.

Vétérinaire à la Confédération
L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a pour tâche principale d’encourager activement la santé et le bien-être de l’homme et de l’animal. Les piliers centraux, pour l’homme, sont constitués par la sécurité des denrées alimentaires et une alimentation saine et, pour l’animal, la protection des animaux et la santé animale.

Activités typiques

  • Préparation des projets de loi sur la base de motions politiques, harmonisation avec le droit européen
  • Réponse aux questions relatives à la protection des animaux et aux demandes de la population
  • Explication de la corrélation entre le contexte scientifique et la législation
  • Lutte contre les épizooties
  • Collaboration avec les cantons
  • Application de la législation

Vétérinaire cantonal et vétérinaire officiel
Les vétérinaires cantonaux dirigent les services vétérinaires des cantons. Au sein de ceux-ci, certaines activités peuvent être déléguées aux vétérinaires officiels.

Activités typiques

  • Surveillance de la santé animale et de la protection des animaux sur le territoire cantonal
  • Surveillance du commerce de bétail et de l’hygiène des viandes dans les abattoirs
  • Octroi d’autorisations d’expériences sur les animaux ou de garde d’animaux sauvages
  • Réalisation d’examens dans le cadre des programmes nationaux ou cantonaux de surveillance des épizooties

Horaires de travail
En règle générale, horaires de travail planifiables au sein d’une semaine de 42 heures

Perspectives
Possibilités de formations postgrades en économie d’entreprise et gestion
Fonctions dirigeantes au sein de l’Office fédéral, du canton ou du service public

Fabien Loup, responsable du secteur Animaux domestiques et animaux sauvages

«À titre de vétérinaire, j’ai appris à décider.»


«La protection des animaux a également gagné en ampleur dans l’Union européenne. La Suisse étant connue pour son standard élevé, nous sommes fréquemment appelés par la Commission de l’UE à titre d’experts en protection des animaux. Je me rends de temps à autre au siège de l’UE à Bruxelles ou au service d’inspection de l’UE en Irlande. Les échanges au niveau international et l’élaboration de stratégies sont des éléments captivants de ma profession. Si mes études m’ont appris une chose importante, c’est d’aborder un problème de manière globale: le vétérinaire analyse la situation, prend en compte tous les points et se décide ensuite pour une solution.»